criminolo-J

Site des étudiants de l'école de criminologie de l'ULB
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'influence de la violence à la télévision

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie
membre en or
membre en or
avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 31
Localisation : Bruxelles
Emploi : enseignante
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: L'influence de la violence à la télévision Sam 22 Déc - 19:17

Bonjour,

Dans la partie de votre cours abordant "l'assentiment inefficace", vous évoquez le débat à propos de l'influence des scènes violentes à la télévision. Ces scènes permettant de dévier les mauvaises intentions ou d'au contraire, de les renforcer (si j'ai bien compris scratch )
Je me demandais de quelles manières l'on pourrait tenter de mettre au clair des constats concrets de cette influence et quelles nuances pourraient permettre de mieux aborder le sujet.

Je suis personnellement très intéressée par cette question et je me demande comment, entant que professionnel, vous envisagez ce débat...?
Pourquoi les gens aiment-ils regarder Hostel ou Saw (1,2,3,4,...) et comment mesurer la dangerosité de ces films...?
Connaissez-vous des références pertinentes à propos de cette question?

Je vous remercie d'avance.
Marie.
Revenir en haut Aller en bas
christopheadam
Prof
avatar

Nombre de messages : 526
Age : 46
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: L'influence de la violence à la télévision Dim 23 Déc - 13:15

Mademoiselle,

Les deux explications (renforcement ou dérivatif) ne sont pas nécessairement mutuellement exclusives (ça peut aller dans un sens comme dans l'autre, tout dépend des circonstances). Vous avez donc bien compris. Je distinguerais :

- la dangerosité objective "mesurable" d'un support comme un film
- le rapport entre le sujet qui regarde et l'objet regardé, on parlerait alors de relation pathologique entre les deux. Ce niveau ne me paraît pas mesurable, du moins il est plus complexe à décoder.

Par exemple, on dit des jeux vidéos qu'ils entrainent la violence des ados, dans un schéma causaliste simpliste (ce que je crois faux). On dit aussi, en revanche, que ces jeux permettent aux ados de développer des compétences motrices exceptionnelles (s'exerçant habillement aux manettes). Enfin, on dit qu'ils permettent aux ados de libérer leur violence (on parle techniquement d'effet cathartique ou de catharsis). Il faut bien évidemment distinguer l'image violente télévisuelle des scènes violentes des jeux vidéo, ce n'est pas la même chose (je vous donne ci-dessous des références sur les jeux que je connais mieux).

Pour mesurer la violence du support, on la définit expérimentalement en fonction de certaines variables (ex : présence d'hémoglobine, nombre d'images violentes, ...) mais elle reste difficile à évaluer.

Pour ma part, j'évite de diaboliser (d'intentionnaliser négativement si vous voulez) un support (comme on le fait régulièrement avec la pornographie en la mettant en cause) mais de voir quelle est la relation d'une personne avec celui-ci : l'ado ne fait-il que jouer? Le jour, la nuit? A quels jeux joue-t-il (aventure, combat, ...) ? Joue-t-il seul et/ou avec d'autres? Toutes ces questions sont aussi concrètes qu'essentielles dans ma pratique clinique.

Il me semble aussi important de préciser que lorsque vous regardez SAW, il vous arrive d'avoir peur. Or vous savez que c'est une fiction cinématographique... que ce n'est pas la réalité mais un film. Cela veut donc dire que nous projettons sur le support une valeur de vérité, d'authenticité, de réalité et de plausibilité qu'il n'a pas. Nous y croyons sans y croire, cela nous renvoie à la complexité de l'être humain. Nous aimons avoir peur (on appelle cela l'érotisation de l'angoisse) et nous faire peur. Nous pouvons ainsi projeter notre propre destructivité et violence sur l'objet, sur la toile, sur l'écran, que nous regardons. Ainsi, nous rendons le film pleinement responsable de choses que nous ne voyions plus en nous... Cela demanderait du temps pour vous répondre plus rigoureusement.

Il existe une abondante littérature sur ces questions, tout dépend précisément de ce que vous visez. L'important est de savoir que le "support violent" pour venir confirmer ou infirmer un projet meurtrier en lui donnant plus d'assurance ou de résistance.

Vous pouvez consulter :

TISSERON S. « Quand les jeux vidéo apprennent le monde de demain », Qui a encore peur des jeux vidéo ? Médiamorphose n°8,2001

TISSERON S, MISSONNIER, STORA. L'enfant au risque du virtuel, Dunod.

Sur la violence pornographique chez les ados : BONNET G. Défi à la pudeur.

ainsi que des propos de Serge Tisseron sur les liens suivants :

http://www.guichetdusavoir.org/ipb/index.php?showtopic=26463

http://www.carnetpsy.com/Archives/Dossiers/Items/LesJeuxVideos/p1.htm

Bon blocus et bonnes fêtes,

C.A.
Revenir en haut Aller en bas
Marie
membre en or
membre en or
avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 31
Localisation : Bruxelles
Emploi : enseignante
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: L'influence de la violence à la télévision Dim 23 Déc - 19:43

Merci beaucoup de m'avoir accordé votre temps pour répondre à ma question et j'irai consulter les sources du sujet.
Donc, cette question serait plutôt du cas par cas.

Le rapport ci-dessous aborde la question à travers d'études scientifiques, d'analyses et de recommandations. Il pourrait être aussi intéressant même s'il adopte plutôt une vision très négative de la violence à la télévision.

http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/024000584/0000.pdf

Joyeux Noël et bonne année 2008.

M.
Revenir en haut Aller en bas
christopheadam
Prof
avatar

Nombre de messages : 526
Age : 46
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: L'influence de la violence à la télévision Dim 23 Déc - 22:24

En clinique, c'est toujours du cas par cas. Il faut absolument éviter les généralisations souvent abusives.
Bien à vous,
C.A.

ps : si on veut démontrer que la violence télévisuelle a une influence négative sur le comportement, il faut aussi expliquer pourquoi des milliers de gens exposés aux mêmes images dites violentes ne passent pas à l'acte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'influence de la violence à la télévision

Revenir en haut Aller en bas
 

L'influence de la violence à la télévision

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
criminolo-J :: ARCHIVES :: Le local de christopheadam 2007/2008-