criminolo-J

Site des étudiants de l'école de criminologie de l'ULB
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Position systématique de victime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie
membre en or
membre en or
avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 31
Localisation : Bruxelles
Emploi : enseignante
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Position systématique de victime Jeu 27 Déc - 22:58

Bonsoir,

Dans votre cours vous abordez les tendances d’infantilisation et de victimisation. Vous faites aussi référence à Pascal Bruckner dans son ouvrage « la tentation de l’innocence ».

Si j’ai bien compris, selon Bruckner, ces tendances découleraient de la société individualiste et de consommation et aussi d’une surprotection durant l’enfance …

J’ai envie de dire que P. Bruckner charme beaucoup dans l’assurance de ses idées, qu’il fascine dans sa position de provocateur et que de tels écrits pourraient même être dangereux dans la mesure où ils pourraient être mal interprétés par des personnes en manque de certitudes. Cependant, je ne dis pas que ce qu’il dit est faux, loin de là ! Mais j’ai l’impression qu’il transmet une fausse image de cette « victime à répétition ». A travers son livre je ressens une hostilité envers elle, mon impression est qu’il présente cette victime comme un individu hypocrite, manipulateur et calculateur découlant d’une société pourrie...

Je crois que certaines personnes se retrouvent bloquées dans cette position de victime sans pour autant être tout cela ou exiger que tout leur soit du. Leur souffrance est réelle et je ne doute pas de l'existence d'un processus d'évitement de leurs responsabilités mais je pense qu’il est important de spécifier que tout ce processus serait inconscient et que la thérapie servirait justement à leur faire prendre conscience de ces processus et de tenter de les briser.

Aussi, je ne comprends pas très bien ce qu’il veut dire en disant que « l’infantilisation se recoupe parfois avec la victimisation sans s’y confondre » (je suis un peu néerlandophone Embarassed ) Je voudrai être sûre qu’il ne dit pas qu’une personne ne peut pas présenter les deux tendances à la fois. Dans ce cas, je ne serai pas d’accord sur ce point là. Ces deux tendances pourraient même très facilement coexister.

Ce que je reprocherai à Bruckner c’est qu’il introduit dans son discours de la morale. Mais qui est-on pour dire qui mérite ou pas d’être réconforter ? Que la souffrance d’untel est justifié et d’x injustifié ? Que les « vraies » victimes ne demandent qu’à être des humains ? Que sait-on au juste des demandes et attentes de ces « vraies » victimes ? Qu’est ce qu’est une « vraie victime » d’abord ?
Ces questions me semblent d’une certaine manière absurde (Car il n’existe pas de réponse fixe) ou dangereuse (Car les réponses entraineraient une stigmatisation).

Voici donc ma question : Comment réussir à reconnaitre (au sens large) la souffrance de l’autre tout en l’aidant à sortir de cette position systématique de « victime » ?

Je voudrai aussi savoir votre cours du second semestre sera aussi donné le vendredi. Le vendredi étant le seul jour où je ne peux pas assister aux cours à cause d’une formation, justement, en victimologie.

J'espère ne pas trop prendre de votre temps et vous remercie d'avance pour votre réponse.

Marie.
Revenir en haut Aller en bas
christopheadam
Prof
avatar

Nombre de messages : 526
Age : 46
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Position systématique de victime Ven 28 Déc - 0:35

Mademoiselle,

Je prends bonne note de votre réflexion critique mais Bruckner n'a pas été exposé lors du cours, il ne fait donc pas partie de la matière. Mon objectif était de relier un point de vue plus "macro" à une analyse plus subjective, de manière à montrer en quoi les deux niveaux d'analyse sont susceptibles d'être articulés.

Vous comprendrez que je privilégie les questions directement relatives aux cours exposés. Pour le reste, votre analyse est sans doute très pertinente et dépasse certainement mes compétences en la matière puisque je n'ai l'expérience que des auteurs se présentant comme victimes et non des victimes elles-mêmes (c'est d'ailleurs des auteurs se victimisant dont il est question dans le cours et non des victimes de ces auteurs). Je pense bien évidemment qu'il s'agit de faire la part entre la souffrance des victimes et la position commode de victimisation découlant d'une évolution sociale. A ce point de vue, je trouve que votre lecture de Bruckner tend à assimiler les deux niveaux de lecture. Bruckner n'évoque pas le cas singulier mais met en cause une tendance des sociétés modernes, sans doute de manière provocatrice et généralisante mais il ne serait pas le premier dans l'histoire à procéder de la sorte. Comme vous le savez sans doute puisque vous vous formez dans le domaine, on commence seulement à voir apparaître sur les tables des libraires des mises en cause du statut de victime, ce qui est une sorte de coup de force littéraire à l'heure de l'après marche blanche. On comprend donc que ces tentatives littéraires sont non seulement courageuses ou téméraires mais s'exposent aussi aux instincts de sympathie à l'égard des victimes.

Bien à vous,
C.A.
Revenir en haut Aller en bas
 

Position systématique de victime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» calcul erreur systématique
» Mise à jour Vista et bug systématique...!
» validation systématique ou boycott du LPC: collèges contre le Socle, faites-vous connaître!
» Réveil sytématique à 4h00-5h00
» crinoïdes
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
criminolo-J :: ARCHIVES :: Le local de christopheadam 2007/2008-